Arcane VII – Le Chariot

Le Vainqueur

Le Chariot du Tarot de Visconti

Le monde du Chariot est bruyant, poussiéreux, très dynamique. Je voulais parler au conducteur mais il ne s’arrêtait ni ne ralentissait, j’ai dû courir derrière lui pour revenir à sa hauteur, et pour engager la conversation.

C’était un homme encore jeune et qui dégageait une grande impression de volonté, comme le sportif qui met tout son mental sur son effort. Pas très sympa ni causant, mais super énergique.

Il m’a dit: “Qui es-tu? Que viens tu faire ici? Eloigne-toi de mes roues, ne viens pas me déranger, je suis pressé.”

(Il ne me regardait pas, il gardait un oeil sur la route et un autre sur son attelage. Je lui ai répondu que je ne faisais que passer et que je voulais rapidement lui poser une ou deux questions pour mieux le connaître. )

Il a enchaîné:  “Je me concentre sur mon chemin et rien ne peut m’arrêter ou me ralentir. Je me concentre sur ce que je fais car, un moment d’inattention et les chevaux s’en iraient où bon leur semble, et les roues aussi. Je dois garder le contrôle sur la situation. “

J’ai demandé: “Il t’arrive parfois des catastrophes?”

Et il m’a répondu: “Il m’arrive de buter contre des rochers, de casser mes axes sur des ornières, alors mon attelage se renverse et oui, c’est la catastrophe: je dois tout rassembler, réparer avant de repartir. Voilà pourquoi c’est si important de rester concentré et de ne pas me laisser distraire. Tu as bientôt fini?

– Merci pour le temps que tu m’accordes. J’apprécie vraiment. Juste une question encore…

– Qu’est-ce que tu veux encore savoir? Je ne peux rien faire pour toi, je le répète, je suis pressé. Je suis le maître de l’action et du mouvement, je chemine au grand jour, sans que rien ne puisse se mettre sur ma route et surtout pas toi.

Il est carrément devenu emphatique en ajoutant: “Je m’élance avec grandeur et noblesse, vers l’accomplissement de ma destinée. Tu ne devrais pas oublier d’en faire autant. Je ne peux pas me permettre de ralentir ni de faire des pauses café, je voudrais mettre un terme à cette conversation. Ne le prends pas mal mais, au-revoir.”

J’ai arrêté de courir et je me suis rapidement fait distancer.

J’ai eu du mal à reprendre mon souffle. Le Chariot… ça vous secoue.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *